Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

. © Inra Chercheur à l'Inra
N° 51
  13 février 2017  
. © Inra
  L'Inra recrute : découvrez nos postes permanents du CAP au Bac +8 

Rendez-vous au Salon international de l'agriculture du 25 février au 5 mars : près de 200 chercheurs Inra viennent à la rencontre du public et des professionnels pour explorer de nouveaux mondes… microbiens, qui ont un rôle essentiel pour notre environnement et notre santé, du sol à l’intestin. Sur le stand de l'Institut, informez-vous des opportunités de rejoindre nos équipes sur le pôle recrutement et venez à la rencontre des femmes et des hommes mobilisés pour aider à construire une recherche de qualité, proche des préoccupations de la société, éclairante pour les politiques publiques et porteuse d’innovation pour les agriculteurs et les citoyens. 

Autant d'occasions de découvrir les différents métiers et disciplines de recherche dans lesquels l'Institut recrute, du CAP au Bac +8 :

  • ingénieur(e)s, cadres, technicien(ne)s : 88 postes permanents. Cliquez ici dès demain mardi 14 février pour voir les profils, s'inscrire jusqu'au 16 mars 2017 ;
  • chercheur(e)s : 32 postes permanents. Voir les profils, s'inscrire jusqu'au 3 mars 2017 ;
  • chercheurs en début de carrière ou expérimentés, et ingénieurs de recherche débutants ou confirmés en situation de handicap : s'inscrire jusqu'au 27 février 2017.

Dès maintenant, faites connaissance avec les femmes et les hommes qui œuvrent à l'Inra à travers les portraits et reportages présentés en ligne.

L'Inra recrute

L'actualité des offres et opportunités d'intégrer les équipes de l'Inra.

Jusqu'au 16 mars 2017, l'Inra recrute 88 ingénieur(e)s, cadres, technicien(ne)s et personnels administratifs. © Inra
Jusqu'au 16 mars 2017, l'Inra recrute 88 ingénieur(e)s, cadres, technicien(ne)s et personnels administratifs

Les recrutements sont ouverts dans des domaines professionnels très variés dans les métiers de la recherche et ceux de l'appui à la recherche, du CAP à Bac +8. Les profils d'emploi sont répartis dans toutes les régions de France. Les inscriptions étaient ouvertes du 14 février au 16 mars 2017. Vous ne pouvez désormais plus vous inscrire.

L'Inra recrute 32 chercheurs. © Inra
Jusqu'au 3 mars 2017, l’Inra recrute 32 chercheur(e)s

En 2017, l’Inra propose à 32 chargé(e)s de recherche, de toute nationalité, de venir renforcer les équipes en place. Les inscriptions étaient ouvertes du 26 janvier au 1er mars (pour l'inscription en ligne) ou au 03 mars 2017 (pour l'inscription papier). Vous ne pouvez désormais plus vous inscrire.

Politique Handicap : l’Inra recrute des chercheurs et ingénieurs sur projet
Politique handicap : l’Inra recrute des chercheurs et ingénieurs sur projet

Chaque année, des dispositifs de recrutement spécifiques s’offrent aux personnes en situation de handicap. Jusqu’au 27 févier 2017, l’Inra recrute des chercheurs en début de carrière ou expérimentés, et des ingénieurs de recherche débutants ou confirmés. Vous ne pouvez désormais plus vous inscrire.


Programmes de mobilité AgreenSkills et AgreenSkills+ : encourager les trajectoires internationales des chercheurs

Mobilités internationales
Carrières et talents

À travers un panel de plus de 50 disciplines scientifiques et de plus de 70 métiers, l'Inra propose des missions dans des domaines variés pour répondre aux grands enjeux du XXIe siècle : assurer une alimentation saine et de qualité, une agriculture compétitive et durable ainsi qu'un environnement préservé et valorisé.

Lauriers 2016
Laurier Appui à la recherche : Marie-Ange Mennella
Contenu multimédia
Marie-Ange Mennella, le goût des autres

Marie-Ange Mennella a véritablement le sens du service public. Administratrice aux Services déconcentrés d’appui à la recherche (SDAR) du centre Inra de Montpellier, elle est lauréate du Laurier d'appui à la recherche 2016.

Samuel Mondy, ingénieur de recherche à l'unité Aroécologie du centre Inra Dijon Bourgogne France-Comté, responsable de plateforme Genesol. © Inra, Ludovic Piquemal
L'ADN des sols

Responsable de la plateforme Genosol, Samuel Mondy, ingénieur de recherche, se charge de conserver et d'analyser la diversité génétique des sols français. 

Nathalie Ollat, ingénieure de recherche à l’unité Écophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne (EGFV) de l’Inra Bordeaux-Aquitaine.. © Inra
Ingénieuse vigne de demain

Nathalie Ollat est ingénieure de recherche à l’unité Écophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne (EGFV) de l’Inra à Bordeaux. Spécialisée depuis plus de 15 ans dans l’étude et l’amélioration des porte-greffes de la vigne, elle s’est récemment engagée sur l’analyse des impacts du changement climatique en viticulture.

Lauriers 2016
Laurier Innovation technologique : Patrick Pastuszka
Contenu multimédia
Patrick Pastuszka, pépinière d’idées

Un explorateur de ressources des forêts landaises livre ses secrets… Lauréat du Laurier de l’Innovation technologique 2016, Patrick Pastuszka, est ingénieur de recherche et directeur de l’unité expérimentale Forêt Pierroton à Cestas, centre Inra Bordeaux-Aquitaine.

Joël Doré © Inra, Christophe Maître
De la boîte de Petri aux séquenceurs haut débit

Joël Doré est directeur de recherche et directeur d'unité adjoint de la Très Grosse Unité Microbiologie de l'alimentation au service de la santé humaine. Il est également directeur scientifique de l’unité de service MetaGenoPolis. Avec son équipe, il explore les fonctions des micro-organismes intestinaux qui auraient des implications majeures en nutrition et en santé humaine.

Directeur de recherches Inra, D. Makowski dirige l'UMR Agronomie (Inra, AgroParisTech).. © Inra
David Makowski, des méta-analyses à la sécurité alimentaire mondiale

Directeur de recherche, D. Makowski a fait de l’analyse de données, le fil conducteur de sa carrière. Aujourd’hui, celle-ci évolue au service des enjeux planétaires de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

animalier à l'Unité Expérimental des Monts d'Auvergne, Centre inra Auvergne Rhône-Alpes. © Inra, Christophe Maitre Inra
Joël Ballet, le « gamin »…  devenu berger

Lorsqu’il foule pour la première fois les terres de l’Inra le 7 décembre 1982, au domaine du Roc d’Orcival, Joël Ballet n’a que 17 ans. Il démarre comme main d’oeuvre occasionnel  jusqu’en mai 1983 puis embauché sur un poste à mi- temps jusqu'à son départ pour l’armée en 1985, pour enfin, à son retour, être recruté à plein temps comme vacher-trayeur au côté d’Yves Colombier. Les collègues se plaisent à le surnommer « le gamin », car, comme il s’en souvient parfaitement « bien que titulaire d’un  BEPA agricole, j’avais encore beaucoup à apprendre. Apprendre à travailler tout simplement. »


Agenda
25 fév - 05 mars 2017
L’Inra au Salon international de l’agriculture 2017
Paris
27 fév 2017
L’étiquetage au service d’une alimentation durable. Le point de vue des consommateurs
Paris
28 fév 2017
Colloque Homme, animal, environnement : la santé en partage
Paris


Du côté des recherches
Odile Hologne, déléguée à l'Information scientifique et technique et Olivier Le Gall, directeur général délégué Inra. © Inra, MAITRE Christophe
Ouvrir les données et publier autrement : une obligation, une nécessité, une priorité

La révolution numérique permet de revisiter le processus de production et de diffusion des données et publications scientifiques, dont le modèle actuel est trop fermé au regard des enjeux de société portés par les recherches de l’Inra. Base de construction des recherches, de diffusion des connaissances et d’évaluation des chercheurs, données et publications scientifiques sont consubstantielles à toute activité de recherche. Ce sujet était au cœur des discussions du séminaire #PublierAutrement! des 10 et 11 janvier 2017.

 Observatoire national de déploiement des cépages résistants au mildiou et à l'oïdium, mis en place par l'Inra, en partenariat avec l'IFV et les interprofessions de la vigne.. © Inra, Laurent Delière
Vignes résistantes au mildiou et à l‘oïdium : un déploiement responsable

Les variétés résistantes au mildiou et à l'oïdium, les deux principales maladies foliaires de la vigne, permettent une forte diminution des traitements phytosanitaires et sont fortement attendues par la profession et les consommateurs. Néanmoins, l'Inra préconise un déploiement prudent de ces variétés pour minimiser les risques de contournement des résistances par les agents pathogènes. Ce dossier aide à comprendre la problématique et la position de l'Inra, entre innovation et responsabilité.

La susceptibilité individuelle à la toxicité hépatique de l'alcool dépend du microbiote intestinal. © Inra, Andrey Cherkaso-Fotolia
Un buveur excessif développe-t-il toujours une grave maladie du foie ? Tout dépend de son microbiote !

Les buveurs excessifs ne sont pas tous égaux face à l’alcool. Au cours de leur vie, certains ne souffriront que d’affections bénignes du foie, tandis que d’autres développeront des maladies graves, telles que l’hépatite alcoolique aiguë et la cirrhose. En fait, tout dépend de leur microbiote intestinal, comme viennent de le démontrer des médecins et scientifiques, notamment de l’Inra.

Diferencia de comportamiento fenológico entre procedencias, a la derecha una tardía Fontainebleau (Francia) y a la izquierda una precoz Nagybotany (Hungría).. © INRA, Alexis Ducousso
Résilience du chêne sessile aux variations climatiques en Europe

Des chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF) et des partenaires européens, ont mis en évidence une forte résilience du chêne sessile aux variations climatiques (températures et précipitations). Cette résilience globale masque cependant des réponses différentielles des populations selon leur origine. En réponse au changement climatique futur, la survie et la croissance des populations méridionales seront nettement plus affectées que celles des populations du nord de l’Europe. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Global Change Biology.


A la poursuite du charançon rouge du palmier

Ces gènes bovins qui rendent le yak plus docile

Survie des colonies en hiver : les couverts fleuris et les habitats naturels boisés améliorent la vitalité des abeilles mellifères

Du papier au numérique, la petite révolution du cahier de laboratoire

L’ACV territoriale spatialisée : un gain de précision pour les évaluations multicritères

Une avancée essentielle pour lutter contre la septoriose du blé : identification et caractérisation d’une protéine d’avirulence

Projet TomGEM pour créer des variétés de tomates adaptées au changement climatique

Appel à projets CASDAR Semences et sélection végétale 2017

jobs.inra.fr : Chercheur à l'Inra
Institut national de la recherche agronomique
147 rue de l'Université
75338 Paris Cedex 07
tél. +33(0)1 42 75 90 00
Directrice de la publication : Sandrine Seban
Rédactrice en chef : Julie Cheriguene

Se désabonner de la lettre électronique