Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

. © Inra Chercheur à l'Inra
N° 58
  29 juin 2018  
. © Inra
  Dès lundi 2 juillet 2018, l'Inra recrute 41 chercheurs confirmés  

Transitions agricole, alimentaire, écologique ou énergétique sont aujourd’hui nécessaires pour permettre à nos sociétés de vivre mieux et de façon durable. Rejoindre l'Inra, c'est s'engager aux côtés des équipes d'un organisme de recherche finalisée unique au monde, qui, par sa couverture thématique et disciplinaire, a de nombreux atouts pour proposer des innovations de rupture et accompagner les transitions.

À partir du 2 juillet 2018, l'Institut propose à 41 directeurs de recherche (DR2) de venir renforcer ses équipes. Les recrutements se font sur projet et sont ouverts aux candidats qui, après plusieurs années d'expérience, maîtrisent la définition et la mise en œuvre de projets de recherche. En ligne ou sur papier, les candidatures sont attendues jusqu'au 3 septembre 2018.
> plus d'informations, s'inscrire

L'Inra recrute

L'actualité des offres et opportunités d'intégrer les équipes de l'Inra.

En 2018, l’Inra recrute par concours 41 chercheurs confirmés sur projet. © Inra
En 2018, l’Inra recrute par concours 41 chercheurs confirmés sur projet

À l'Inra, les chercheurs expriment leur créativité au sein de collectifs de recherche d'excellence, pour faire avancer les connaissances qui permettront de donner naissance à des applications concrètes et innovantes, utiles à la société. Du 2 juillet au 3 septembre 2018, l’Inra recrute par concours 41 chercheurs confirmés, ayant l’expérience de la définition et de la mise en œuvre de projets de recherche.


Mobilités internationales

Politique handicap : l’Inra recrute par la voie contractuelle

En 2018, l’Inra offre 30 contrats ouverts à l’apprentissage
Carrières et talents

À travers un panel de plus de 50 disciplines scientifiques et de plus de 70 métiers, l'Inra propose des missions dans des domaines variés pour répondre aux grands enjeux du XXIe siècle : assurer une alimentation saine et de qualité, une agriculture compétitive et durable ainsi qu'un environnement préservé et valorisé.

Sophie Nicklaus, directrice de recherche à l’unité mixte de recherche Centre des sciences du goût et de l’alimentation (AgroSup Dijon-CNRS-Inra-Université Bourgogne Franche-Comté), centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté © PIQUEMAL Ludovic
Comme un goût d'enfance

C’est d’abord son appétit pour la biologie qui conduit Sophie Nicklaus aux sciences. Rapidement, elle se rend compte que l’alimentation sera son credo : « travailler sur la qualité des aliments du point de vue du consommateur m’intéressait. » Ce qui lui plait dans la recherche : « Tout ! » Il était une fois, une scientifique animée par le désir d’élucider ce qui régit nos choix de consommation alimentaire dès la petite enfance.

Bruno Chauvel, directeur de recherche à l'unité mixte Agroécologie, centre Inra Dijon Bourgogne Franche-Comté
Adventices : un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout ?

Bleuets, coquelicots, chardons… Ces plantes qui colorent les champs sont aussi jolies à voir que problématiques pour l’agriculture, parfois même pour la santé. Depuis 25 ans, Bruno Chauvel s’attache à comprendre comment ces mauvaises herbes, ou adventices, poussent « comme du chiendent » et pourraient être contrôlées alors que l’utilisation des herbicides de synthèse tend à diminuer.

Emmanuelle Jacquin-Joly, directrice de recherche à l’Inra, en charge du département d’Écologie sensorielle de l’Institut d’Écologie et des sciences de l’environnement de Paris
L’odorat, le sens de l’imagination

Depuis plus de 28 ans, Emmanuelle Jacquin-Joly, directrice de recherche à l’Inra, n’a cessé de s’intéresser aux insectes et aux odeurs. Si le lien entre les deux est évident, puisque les insectes utilisent leur flair pour analyser leur environnement, se nourrir et se reproduire, le mélange peut être également détonnant lorsque les cultures ont à en pâtir !

Jean-Claude Ogier, ingénieur d’études à l’unité mixte de recherche Diversité, génomes et interactions microorganismes-insectes (Inra, Université de Montpellier), centre Inra Occitanie-Montpellier
Vingt ans au service des microorganismes

Quoi de commun entre les bactéries lactiques et les ravageurs de cultures ? Pas grand-chose pourrait-on dire spontanément ? Et bien détrompez-vous… Pour Jean-Claude Ogier, ingénieur au centre Inra Occitanie-Montpellier, c’est toute une carrière, ou presque, consacrée à la science et aux microorganismes !

Bruno Martin, ingénieur de recherche à l’unité mixte de recherche sur les Herbivores (Inra-VetAgro Sup), centre Inra Auvergne-Rhône-Alpes
Que sa montagne est belle…

Son appétence pour les sciences animales et sa passion pour la montagne donnent du relief à la personnalité de Bruno Martin. « J’étais déterminé à concilier ces deux versants ! » Ce tracé de piste clair le conduit au métier d’ingénieur en production laitière dans les zones de montagne. Avec des ascensions marquantes, qui ont permis d’établir des associations entre pratiques d’élevage et qualité des fromages.

Stella Césari, une jeune chercheuse du laboratoire BGPI du département SPE.. © Inra, Stella Césari
Stella Césari, une jeune chercheuse récompensée pour son travail en science du végétal

Stella Césari, jeune chercheuse de l’Unité Mixte de Recherche de Biologie et Génétique des Interactions Plante-parasite (BGPI) de Montpellier reçoit la « New Phytologist Tansley Medal for Excellence in plant science 2017 ». La revue scientifique New Phytologist lui a décerné le 8 mars 2018 cette récompense pour ses travaux de recherche sur l’étude des récepteurs immunitaires intracellulaires des plantes et pour sa contribution à la découverte de domaines « leurres intégrés » dans des récepteurs immunitaires de plantes.

Carnet de mission

Afin d'entretenir la dynamique d'excellence scientifique et poursuivre sa mission de formation à la recherche par la recherche, l'Inra encourage les échanges et la mobilité internationale des chercheurs vers ou depuis la France.

. © Inra
La feuille de Moringa : une future alternative nutritionnelle ?

Une coopération scientifique entre L’université de Fort-Hare à Alice (Afrique du Sud) et l’Inra Auvergne-Rhône-Alpes


Agenda
17 avr - 31 oct 2018
Quelle est votre Europe ?
France
02-05 juil 2018
Summer school "Agroécologie et production animale"  
Clermont-Ferrand (France)
02-18 juil 2018
Summer School Plant Health and Quality - Angers
09-14 juil 2018
L’Inra se mobilise pour ESOF 2018, Toulouse cité européenne de la science.
Toulouse
14-20 juil 2018
Ecole d'été en Biologie et Ecologie intégratives 2018
Pyrénées françaises,
01 sept - 31 oct 2018
Lancement des inscriptions au MOOC Aviculture
Mooc en ligne


Du côté des recherches
Trois priorités Inra pour « Horizon Europe ». © Inra
Trois priorités Inra pour « Horizon Europe »

Le programme « Horizon Europe » succède en 2021 à l’actuel Programme cadre de recherche et d’innovation (« Horizon2020 »). Cette période clef de préparation représente une opportunité pour l’Inra de présenter ses priorités scientifiques dans le but de répondre aux Objectifs du Développement durable tout en renforçant l’attractivité de l’Institut et en contribuant au rayonnement des grands sites de la recherche agronomique française.

Paysage sur les bords de la Dordogne.. © Inra, MAITRE Christophe
Prochaine PAC : le soutien à l’innovation doit être renforcé et complété

Pour rendre plus durables l’agriculture européenne, les systèmes agri-alimentaires et les espaces ruraux, l’innovation doit être un élément clé de la prochaine réforme de la politique agricole commune (PAC). Il faut renforcer les capacités de transformation, non seulement par l’innovation technologique, mais aussi en travaillant sur des enjeux de société par un dialogue renforcé avec l’ensemble des parties prenantes et en favorisant l’action des politiques publiques. Dans une analyse partagée, l’Inra et le WUR (Wageningen University and Research, Pays-Bas) soutiennent que le budget actuel de la PAC dédié à l’innovation est trop limité et doit au moins être doublé dans la prochaine période. Pour favoriser l’innovation en agriculture, la PAC doit aussi innover.

Visuel dossier glyphosate mai 2018 © Véronique Gavalda
Le glyphosate, un pesticide parmi les autres ?

Ce dossier donne des éléments informatifs sur les recherches menées à l’Inra concernant différents aspects de la problématique du glyphosate.

Un verger pionnier avec moitié moins de pesticides

Dans la Drôme, l’Inra et ses partenaires mènent depuis 2004 une expérimentation pionnière pour réduire l’utilisation des pesticides en vergers de pommiers. Dans les systèmes les plus économes en pesticides, la réduction atteint 50%.


Effet cocktail de pesticides à faible dose par l’alimentation : les premiers résultats chez l’animal montrent des perturbations métaboliques

L'innovation en actions à l'Inra

Le génome du chêne lève un voile sur la longévité des arbres

La remarquable évolution génomique des levures de fromage et de vin

Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur

Numérique en productions végétales : prédire et agir

Chikungunya : une nouvelle banque de cellules pour étudier l’infection par le virus

Tiques, maladie de Lyme et autres maladies à tiques

Biologie des systèmes, biologie synthétique et bioéconomie : l’Inra, le CNRS et l’Insa Toulouse unissent leurs forces en Asie du Sud-Est

Changement climatique, forêt et productions fruitières, l’Inra renforce ses partenariats avec le Brésil et l’Argentine

jobs.inra.fr : Chercheur à l'Inra
Institut national de la recherche agronomique
147 rue de l'Université
75338 Paris Cedex 07
tél. +33(0)1 42 75 90 00
Directrice de la publication : Sandrine Vinzant
Rédactrice en chef : Julie Cheriguene

Se désabonner de la lettre électronique